Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil > Départements > Infection, Immunité, Inflammation
Navigation

Département Infection, Immunité, Inflammation (3I)

Direction : Anne HOSMALIN
Co-direction : Florence NIEDERGANG & Clarisse BERLIOZ-TORRENT

 

 

Le Département “Infection, immunité et inflammation” de l'Institut Cochin (14 équipes) réunit la plupart des équipes des anciens départements “Immunologie-Hématologie (IH)” et “Biologie Cellulaire et Interactions hôte-pathogène (BioCIHP)”.

NB : La liste des équipes et leurs sites Web sont basés sur l'ancienne organisation des départements “BioCIHP” et “IH”. De plus, le département a attiré récemment une équipe Atip-Avenir (création en Janvier 2013) : Susceptibilité génétique à la sclérose systémique (Allanore)

 


Principaux axes de recherche

 

Au sein du département, trois axes principaux sont définis :

* Immunologie, des cellules immunitaires aux pathologies :

(Bomsel, Bourdoulous, Cheynier, Donnadieu-Randriamampita, Hosmalin, Lucas, Niedergang, Witko-Sarsat-Mouthon)

Ces équipes abordent des aspects fondamentaux de la biologie (ontogenèse, homéostasie, activation, migration, voies de signalisation, fonctions) des cellules des systèmes immunitaires inné et adaptatif telles que les lymphocytes T, les cellules dendritiques, les macrophages, les lymphocytes B et les neutrophiles. Ces différents aspects sont également étudiés dans le cadre de situations pathologiques comme les infections, le cancer et les maladies auto-immunes/inflammatoires.

** Interactions hôte-bactéries et parasites :

(Bourdoulous, Chiche, Langsley, Niedergang, Tardieux-Poyart)

Ces équipes se concentrent sur les interactions entre hôtes et bactéries ou parasites : entrée, réplication et devenir intracellulaire des microorganismes. Un thème commun majeur est d’élucider les mécanismes utilisés par les agents pathogènes pour subvertir les fonctions des cellules infectées, en particulier les voies de signalisation, le trafic intracellulaire et la dynamique du cytosquelette. La fonction de barrière des cellules épithéliales et endothéliales et la contribution des cellules phagocytaires aux infections sont également examinées in vitro et dans des modèles animaux. Les récepteurs de surface pour les agents pathogènes sont étudiés et le polymorphisme de certains d'entre eux est analysé.

*** Interactions hôte-rétrovirus (Retrhost) :

(Bénichou, Berlioz-Emiliani, Bomsel, Cheynier, Hosmalin, Niedergang, Margottin-Pique)

Ces équipes sont intéressées par les aspects moléculaires de l’infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1 et 2) et le virus T lymphotropique humain (HTLV-1). Les projets actuels se concentrent sur les étapes précoces et tardives du cycle réplicatif de ces virus, les facteurs de restriction et d'évasion virale et les réponses cytokiniques des cellules primaires infectées, en particulier les macrophages. Sont également étudiés les mécanismes conduisant à l'hyperactivation délétère du système immunitaire et la façon dont cette dernière favorise ou, au contraire, permet de contrôler les infections par HIV et HTLV.

Départements