Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil > Les Départements > Endocrinologie, Métabolisme, Diabète.
Navigation

Département Endocrinologie, Métabolisme, Diabète (EMD)

Directeur : Sophie VAULONT
Co-directrice : Frédéric BOUILLAUD et Hervé ENSLEN


    Le département EMD est composé de 7 équipes dont les sujets de recherche visent à mieux comprendre le rôle des récepteurs membranaires et des voies de signalisation dans les réponses aux signaux développementaux, nutritionnels, hormonaux et micro-environnementaux, impliqués dans le maintien de l’homéostasie ainsi que leurs implications dans des situations physiopathologiques comme les désordres endocriniens ou métaboliques.

    Notre  département rassemble des scientifiques possédant une solide expertise en recherche fondamentale mais également en recherche médicale avec des interactions cliniques fortes dans différents domaines complémentaires comme la fonction des récepteurs  membranaires, les voies de signalisation, le métabolisme et le diabète (aspects immunologiques et métaboliques). Le  département a dernièrement été renforcé par l’arrivée d'une nouvelle équipe de renom venant de Saint-Vincent de Paul, l’équipe d’ A Lehuen & R Mallone. L’ambition de notre département est de développer des programmes de recherche qui augmentent la visibilité et l’attractivité des équipes, et de favoriser de nouvelles interactions avec des partenaires cliniques et industriels.

Les Equipes


Tumeurs endocrines et signalisation
Direction: Jérôme BERTHERAT

Mitochondries, bioénergétique, métabolisme et signalisation
Direction : Frédéric BOUILLAUD

Pharmacologie fonctionnelle et Physiopathologie des Récepteurs Membranaires
Direction Ralf JOCKERS

Immunologie des Diabetes

Direction Agnès LEHUEN & Roberto MALLONE

Pharmacologie moléculaire et cellulaire des récepteurs
Direction Stefano MARULLO

Signalisation de l'insuline et du glucose, et glucotoxicité
Direction Catherine POSTIC

 Gènes, nutriments et fer
Direction Sophie VAULONT & Benoit VIOLLET

 

1 - Principaux sujets

 
    Les recherches du département EMD convergent vers l’étude du métabolisme énergétique et de son contrôle immunitaire et endocrinien. Nos objectifs sont d’apporter une meilleure connaissance de la physiopathologie des maladies métaboliques (diabète, syndrome métabolique…) et de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques ainsi que des outils innovants pour la recherche translationnelle. Plusieurs équipes interagissent déjà avec des cliniciens de l’Hôpital Cochin.

 Les projets de recherche des équipes du département EMD s’articulent autour de plusieurs axes majeurs :

  •  L’analyse des voies de signalisation induites par des signaux hormonaux, nutritionnels et développementaux dans différents organes, en particulier les organes endocriniens, métaboliques et digestifs.
  •  L’analyse des réponses transcriptionnelles contrôlées par ces voies de signalisation.
  •  L’analyse des récepteurs membranaires (y compris les variants couplés à  une signalisation altérée) et les réponses cellulaires associées telles que la prolifération, la survie et la différenciation, dans des situations physiologiques et pathologiques.
  •  L’exploration des voies métaboliques contrôlant l’homéostasie énergétique et nutritionnelle et leurs dérégulations dans les maladies métaboliques comme l’obésité et le diabète.
  • L’analyse du profil génétique des tumeurs endocrines.
  • Le développement, la destruction et la régénération des cellules endocrines.
  • Le rôle des cellules immunitaires dans la protection contre la pathogénèse et le diabète.

 

2 – Les intérêts scientifiques et techniques communs.

 

    Les projets développés par les différentes équipes du département impliquent tous des recherches aux niveaux moléculaire, cellulaire et physiologique. Ils bénéficient des nombreuses plates-formes de l’Institut Cochin. De plus, plusieurs équipes ont développé des approches techniques sophistiquées et de nombreux outils moléculaires dont :

- L’imagerie en temps réel, l’étude des interactions protéine-protéine dans les cellules vivantes grâce aux méthodes basées sur le transfert d’énergie par résonance (BRET, FRET).
- L’imagerie en bioluminescence in vivo.
- Les approches transcriptomique et protéomique.
- La création de banques de tumeurs en collaboration avec des cliniciens de l’Hôpital Cochin.
- L’utilisation de différents outils génomiques sur de grandes collections de prélèvements biologiques cliniques et le séquençage de prochaine génération.

Le département bénéficie de nombreux modèles de souris transgéniques générés par les équipes et de leur expertise pour l’exploration phénotypique de caractères spécifiques de diverses voies de régulation, métaboliques (glucose, acides gras, insuline, fer, AMPc, Wnt/Betacat…), hypoxiques (PHD-HIF), bioénergétiques (AMPK, fonctions mitochondriales, stress oxidatif …) et immunes (innées et adaptatives).

Des interactions fructueuses existent entre les équipes du département EMD et celle des deux autres départements de l’Institut Cochin (3I et DRC) permettant l’émergence de nouveaux thèmes de recherche, comme « cancer et métabolisme », et la mise en place de diverses clubs transversaux animés au sein de l’Institut.

 

   3 - Compétititvité internationnale

 

Le département EMD fait partie de plusieurs programmes de consortiums de recherche dont les LabEx (Gr-Ex, Who Am I, Inflamex, REVIVE) et le DHU (Département Hospitalo-Universitaire, AUTHORS : AUToimmune and HORmonal diseaseS). De plus, plusieurs équipes du département sont impliquées dans des projets européens et une équipe a été lauréate d’un ERC « starting grant ».

Les approches translationnelles développées au sein du département ont conduit à des interactions fructueuses avec des laboratoires pharmaceutiques, à l’établissement de contacts avec l’industrie et à la création de « start-up ».

La réorganisation du département EMD proposée pour 2014, renforcée par l’arrivée du département clinique de Diabétologie (dirigé par le Prof C. Boîtard) à l’hôpital Cochin et la création du DHU devrait contribuer à augmenter la visibilité internationale et renforcer les collaborations entre les équipes actuelles et nouvelles.